Edito février 2019

Des couleurs et des craintes…

On connaissait « Les cols blancs », « Les chaussettes noires » et leur chanteur charismatique Eddy Mitchell qui ont fait vibrer des générations, «  Les bonnets rouges » qui s’en sont pris aux portiques routiers bretons, au grand plaisir des transporteurs…

Et voilà que « Les gilets jaunes » réclament à cors et à cris des sous et des réformes semant un désordre inquiétant pour une population qui  croyait que voter lui garantissait le droit de s’exprimer et que c’était la voie naturelle de la démocratie.

Que nenni ! Va-t-on alerter l’ONU pour qu’interviennent « Les casques bleus » en espérant que « Les chemises brunes » ne se régénèrent avant qu’il ne soit trop tard, dictant alors leurs règles et leurs façons de gouverner ? Et pendant ces trois mois agités, notre voisin le « Royaume encore Uni » menace l’équilibre européen et plus encore notre économie locale : la pêche. Ecartant notre flottille de ses zones traditionnelles d’activité, ils vont déstabiliser nos armements, laissant des bateaux à vendre et des hommes sans emploi. Faut-il leur rappeler que 80 % de leur production halieutique sont absorbés par l’Union Européenne et que si par mégarde, celle-ci prenait des décisions boycottant cet achat, il est trés probable que le temps de réflexion de nos « divorcés » soit trop court pour trouver une solution pérenne pour tous. L’Histoire parfois bégaye et il serait naïf de croire que nos pêcheurs resteraient les bras croisés en comptant les camions de marée britanniques défilant sous leurs yeux.

Jacques Le Lay